Octo










J'ai un copain octosyllabe

Sur ses huit pieds il marche en crabe

Vif et léger, virevoltant

Alerte et joyeux tout le temps.


En sa compagnie, je m'évade

J'oublie le monde et mes soucis

Et je reprends goût à la vie

Lorsque j'écoute ses salades.


Octo, dis-moi sans dérobade

Y aurait-il une raison

À mon humeur souvent maussade

Quand tu es gai comme un pinson ?


"Mon vieux, répond-il, le destin

Ne suit ni passion ni foucade

Et si nous n'y comprenons rien

Chacun en a pris pour son grade.


Toi la profondeur, moi l'esprit

Lequel de nous est mieux loti ?

Tous deux sommes irremplaçables

Alors, ressaisis-toi, que diable !


J'ai mon style, tu as le tien

Il m'arrive d'être trop fade

Et si parfois l'emphase alourdit tes tirades

Dis-toi qu'on ne t'appelle pas Alex en vain."

Posts récents

Voir tout